0800 253 321

références

Actualités

15
Oct
SPECTRA Un référentiel de qualité En consécration de son engagement pour la...
09
Oct
Changement du taux d'intérêt du crédit STEG     ...
25
Sept
Pour la deuxième fois en 2018 : La nouvelle tarification de l’électricité en Tunisie à partir du Septembre 2018 La Société Tunisienne de l’électricité et...
19
Avr
Engagement et Sponsoring Sur le plan culturel, social et sportif :...
19
Avr
Participation SPECTRA à l'ENERGY OPEN DAY à l’école nationale d’ingénieurs de Sfax le 29 avril 2018 Présentation de l'événement : ENERGY OP...
Voir Plus

Presse

Le déficit énergétique se creuse: La Tunisie doit immédiatement mettre en place (05/12/2018)

La Tunisie a un déficit énergétique de l’ordre de 45% a affirmé, mardi, le président de l’Institut Tunisien des Études Stratégiques (ITES) Néji Jalloul en marge d’une conférence sur “l’avenir du secteur énergétique en Tunisie”.

Avec un déficit qui se creuse chaque année de près de 7% par an, “nous arriverons à un déficit de 77% en 2025, si nous ne faisons rien” a alerté le président de l’ITES, expliquant que les ressources du pays en énergie sont limitées d’où la nécessité de s’engager dans les énergies renouvelables.

“Nous avons déjà perdu beaucoup de temps” a-t-il estimé pointant du doigt les dangers émanant de ce retard: l’insécurité énergétique: “La sécurité énergétique n’est pas moins importante que la sécurité alimentaire ou que la sécurité globale”.

La Tunisie doit, “sans tarder”, mettre en place une “stratégie agressive” et “un cadre légal, législatif et politique” pour attirer les investisseurs vers les énergies renouvelables.

Selon les chiffres de l’ITES, la Tunisie est en situation de déficit énergétique depuis une vingtaine d’années, mais la situation est devenue particulièrement préoccupantes ces 5 dernières années.

Cela s’est lourdement répercuté sur le budget de l’État à travers l’effet conjugué de la réduction de la production, l’augmentation de la consommation, l’augmentation des prix et la persistance des subventions. D’après l’ITES, cela entraînera un déficit de la balance du commerce extérieur de l’énergie qui dépassera les 25% du déficit total de la balance commerciale extérieure du pays.

Si des déclarations d’intentions sont souvent présentées par le gouvernement concernant le développement des énergies renouvelables, aucune stratégie n’a à ce jour montré clairement une volonté de faire de ces énergies une force motrice.

Le 05 avril dernier, le chef du gouvernement Youssef Chahed a annoncé l’accélération de la mise en oeuvre des programmes d’efficacité énergétique en présentant différents projets gouvernementaux parmi lesquels le lancement d’un projet pilote d’énergie photovoltaïque dans le gouvernorat de Tozeur, la production d’électricité à partir des énergies renouvelables pour certains gouvernorats, et la bonne gouvernance énergétique des municipalités.

 

Voir l'article depuis la Source