0800 253 321

références

Actualités

20
Déc
MPBS achète trois sociétés: CBM, MBS et SCIAF La société « Manufacture de Panneaux de B...
24
Oct
MPBS : Chiffre d'affaires en hausse de 19,3% (30 septembre 2019) Le chiffre d’affaires local de la société...
21
Oct
Changement du taux d'intérêt du crédit STEG : PROSOL ELECT Dans le cadre du programme PROSOL Elec d’...
17
Avr
MPBS annonce un résultat net en hausse de 27% en 2018 Les états financiers individuels de la so...
05
Avr
Changement du taux d'intérêt du crédit STEG     ...
Voir Plus

Presse

Fraudes et factures impayées : La Steg optera bientôt pour les compteurs intelligents (07/04/2017)

D’un simple clic, ces compteurs permettent de couper et de rétablir l’électricité à distance Une solution est-elle en train de se dessiner à l’horizon pour la Steg afin de mettre fin aux fraudes et aux manipulations des compteurs ? L’éclaircie est venue du côté de la Chine, avec un grand géant chinois qui a proposé à la Société tunisienne de l’électricité et du gaz de tester gratuitement, pendant une année, des compteurs intelligents afin de pouvoir réduire le nombre des factures impayées.

Il faut rappeler que le coût de ces dernières s’est élevé à 976 millions de dinars à la fin de l’année 2016. Celui-ci découle notamment du cumul enregistré depuis 2010 et qui n’a fait que se creuser davantage au cours des six dernières années.
Les catégories des particuliers (résidentiels) et des administrations publiques cumulent à elles seules la moitié des impayés, finissant par occasionner des pertes considérables à la société.
L’installation de compteurs intelligents représente une option intéressante, dans la mesure où ce nouveau système permettrait de renforcer le contrôle sur les mauvais payeurs et de réduire le nombre des factures impayées, limitant, ainsi, les pertes de l’entreprise.
Expérimentés en Egypte et dans d’autres pays, ces compteurs intelligents ont permis aux sociétés d’électricité et de gaz de réduire leurs pertes techniques et financières.
L’expérience a débuté en Tunisie en novembre dernier. 154 compteurs intelligents, installés dans le district d’Ezzahra, font partie intégrante d’un système composé de moyens de communication et de plateformes de gestion reliés au système d’information de la Steg, a relevé M. Khaled Ben Jemaâ, manager et directeur du projet «Solution Smart Grid Comptage Intelligent» au cours d’une cérémonie de démonstration qui a été organisée cette semaine au sein du siège de la société, en présence de Mme Héla Cheikhrouhou, ministre des Mines, de l’Energie et des Énergies renouvelables.
Expérimentés depuis quatre mois, les compteurs ont donné des résultats intéressants


Détecter les consommations suspectes d’électricité en temps réel

Automatisée au lieu d’être manuelle, la relève des index de consommation permet d’éviter les erreurs de lecture.
Par ailleurs, ce nouveau système prévoit l’établissement d’une base de données sur les abonnés de la Steg.
Le suivi des factures impayées est automatiquement assuré et les mauvais payeurs identifiés. Si le délai autorisé pour le payement de la facture est dépassé, la société pourra suspendre l’électricité à distance sans avoir besoin d’envoyer ses agents sur place. «Avec les compteurs actuels, il n’est pas possible pour la Steg d’effectuer le suivi de toutes les factures.
Grâce au listing des abonnés, le système des compteurs intelligents permet d’effectuer le suivi de toutes le factures impayées et d’identifier les mauvais payeurs. Les agents de la société n’ont plus besoin de se rendre sur place pour couper l’électricité. Avec ce nouveau système, il est possible d’un simple clic de couper ou rétablir l’électricité», a expliqué le directeur du projet.
Ce nouveau système présente également d’autres atouts. Outre le contrôle des pertes sur les lignes de la Steg, il est possible grâce à ce nouveau système de détecter en temps réel les consommations suspectes d’électricité (manipulation des compteurs) et d’identifier les fraudeurs.
En effet,une éventuelle manipulation du compteur dans un district donné est automatiquement signalée via l’envoi d’une alerte qui remonte à la centrale de supervision de la société.
«En cas de fraude, la Steg est avertie. S’ensuit alors une investigation pour identifier le fraudeur», a indiqué M. Ben Jemaâ. Le compteur «communicant» permet également le suivi instantané de la consommation des clients en temps réel.
La société peut, ainsi, déterminer les périodes au cours desquelles des pics de consommation sont fréquemment enregistrés et prévoir des mesures de prévention pour faire face à ces pics.
«La Steg peut prévoir le comportement des abonnés pendant la période estivale et faire face aux pics pour éviter la surcharge du réseau électrique, poursuit le directeur du projet.
Elle peut alors agir sur le réseau de distribution de l’électricité». Au terme de cette expérience qui s’achèvera à la fin de l’année, la Steg devra lancer un appel d’offres pour l’acquisition de ces nouveaux compteurs.
Il faudra compter entre huit et quinze ans pour changer tout le parc des compteurs en compteurs intelligents (actuellement, on compte 3.6 millions de compteurs). Le changement se fera par étapes avant d’être généralisé à tout le territoire.
 

 

Voir l'article depuis la Source