0800 253 321

références

Actualités

14
Oct
SPECTRA participe à l'Enersol 2017 - UTICA Tunis Du 17 au 19 Novembre, SPECTRA sera présen...
03
Oct
جديد في القطاع الفلاحي : التشجيعات الممنوحة لإنتاج الكهرباء من الطاقات المتجددة   التّشجيعات الممنوحة لإنتاج الك...
15
Juin
Tirage au Sort Grand jeu Concours Spécial 10ème Anniversaire Tirage au Sort Grand jeu Concours Spécial...
03
Mai
Journée "Industries 4.0" Intervention M.Ahmed Kammoun Directeur ...
15
Avr
Climat d’investissement en Tunisie : Leviers et freins à surmonter    
Voir Plus

Presse

Le solaire en Tunisie, une évidence! (22/08/2017)

Un grand débat chaud, secoue au premier plan, la communauté scientifique et au second, les dirigeants des pays et les politiques, concernant le réchauffement climatique, ses causes et ses corollaires, le constat et les résolutions, souvent prises à l'occasion de sommets réunissant tout le ghota, mais jamais respectées par tous. On s'en délecte intellectuellement et les postulants à une magistrature suprême, en font un thème de choix et un enjeu électoral de taille. Entre ceux qui y voient la conséquence de l'activité humaine effrénée et irresponsable, et les climato sceptiques, ceux qui, tout à fait zen, le perçoivent comme simplement la manifestation d'un cycle de la nature, à l'échelle planétaire comme autrefois, la glaciation; et chacun y va de son argumentaire... Je ne vais pas me risquer de m'aventurer dans les méandres du débat sur ces questions qui touchent des intérêts gigantesques, drainent des capitaux colossaux et font vivre beaucoup de monde!

Toujours est-il que dans ce contexte, on a enregistré cet été des pics de température occasionnant une forte sollicitation de la climatisation, hautement énergivore et par conséquent, engendrant une surconsommation d'électricité, jamais atteinte semble-t-il, et laissant sérieusement craindre une coupure générale, ce qui a certainement donné des sueurs froides aux responsables techniques de l'opérateur national du secteur et aussi des sueurs tout court, aux honnêtes citoyens, surtout dans les grandes agglomérations, qui ont dû subir les coupures de courant intermittentes par zone et attendre, totalement impuissants et bien macérés dans leurs jus, le retour de la fée électricité! Cette situation a permis de mettre à nu, la fragilité de la civilisation des kilowatts et l'urgence pour le pays d'opérer une transition énergétique radicale et d'envergure pour des énergies propres, un environnement sain et une société pérenne.

Reconnaissons qu'il est tout de même paradoxal que dans un pays comme le notre, jouissant de près de trois cent soixante jours d'ensoleillement par an, on soit encore quasi exclusivement tributaires des énergies fossiles!

Ces décideurs politiques, cette technocratie, adeptes et prisonniers d'un modèle de développement adopté dans le pays depuis des décennies, qui a grandement montré ses limites, et qui sont les chantres de modèles normatifs, qui habituellement n'intègrent pas certaines données climatiques, sociales ou culturelles, spécifiques aux régions; il est grand temps qu'ils laissent la place à une jeune élite dynamique et émancipée à l'imagination débordante, n'hésitant pas à anticiper, prenant des chemins de traverse, capable de concevoir et de mettre en chantier des idées révolutionnaires et des modèles baroques, à la pointe et en phase avec les dernières avancées technologiques!

En particulier, dans le domaine énergétique, ouvertement crucial, l'accent devra être mis sur les énergies renouvelables, l'hydraulique, l'éolienne et surtout l'énergie solaire capable à travers l'implantation de parcs photovoltaïques géants dans le sud, d'offrir des opportunités d'emplois durables donc de la stabilité et de la richesse, en plus de nous assurer une certaine autonomie énergétique et de fournir par le biais d'usines de traitement d'eaux usées et d'autres de dessalement de l'eau de mer, les moyens d'obtenir la précieuse quantité d'eau nécessaire pour irriguer davantage de surfaces cultivables et développer l'agriculture, ce secteur vital...

Voir l'article depuis la Source